New deal
des plastiques

Les axes clés pour l’OCCE

  • Présenter les enjeux et faire un état des lieux de la production ainsi que de l’usage du plastique en Europe
  • Encourager la réflexion pour la création d’un environnement favorable à la mise en place d’un New deal européen pour les plastiques en complément de la Stratégie européenne pour les plastiques ;
  • Initier à l’éco conception, le recyclage, la valorisation des déchets, la valorisation énergétique des matières plastiques pour atteindre les objectifs de développement durable.
new-deal-plastics
demo-attachment-54-Path-1630
demo-attachment-56-Path-1633

Secteur du plastique - enjeux et état des lieux

Polyvalents et peu coûteux, les plastiques sont des matériaux largement utilisés et demandés. La demande dans le secteur ne cesse de croître. L’industrie du plastique augmente sa production malgré la sensibilisation de la société sur la question environnementale.

La production globale de plastique s’est élevée à 322 millions de tonnes dont 58 millions de tonnes pour l’Europe en 2015. Il s’agit d’une matière fonctionnelle et esthétique. Son exploitation touche près de 60 000 entreprises européennes créant un chiffre d’affaires de plus de 340 milliards d’euro en 2015. En 2018, la demande totale en plastiques s'élève à 51,8M de tonnes par an, soit approximativement 5.000 fois le poids du Tour Eiffel.

La faible capacité d’adaptation du système de défense des personnes âgées et leur capacité antioxydante locale réduite, sont autant de facteurs qui aggravent leur sensibilité aux pollutions de l’air. Il faut rappeler que ces polluants (ozone, COV, particules, SO2, NO2) agressent et contribuent à la détérioration de l’appareil respiratoire de l’Homme. Les conséquences sont alors nombreuses comme l’augmentation des affections respiratoires, la dégradation de la fonction ventilatoire, la recrudescence de la morbidité cardio-vasculaire ou encore, l’endommagement des défenses de l’organisme. De même, la pollution atmosphérique fragilise les voies respiratoires en amplifiant les allergies polliniques.

Le plastique reste une matière clé pour l’économie actuelle mais s’avère être un vrai danger pour le développement durable. Aujourd’hui, près d'un tiers de tous les emballages en plastique au niveau mondial fuit dans les écosystèmes et pollue notre environnement. A présent, seulement 14% des emballages plastiques utilisés dans le monde sont recyclés. Un chiffre très bas, compte tenu le fait que ce dernier est le secteur dont la demande en matières plastiques est la plus élevée. Mais ce secteur est loin d'être le seul “consommateur” de matières plastiques. D’autres secteurs utilisent activement cette ressource : entre autres, la construction : -->Consultez notre page sur BTP & économie circulaire, l’automobile, l'électronique et l’électrique ainsi que l’agriculture.

Les microplastiques - une menace pour la santé humaine

A l’origine des plastiques, de nouvelles sources de pollution très dangereuses apparaissent, tels que les microplastiques. Leur dangerosité provient de leur taille minuscule - ils peuvent facilement être avalés par les espèces marines et ainsi rentrer dans notre chaîne alimentaire. Il sont également présents dans l’air et dans l’eau. Une fois rentrées dans notre organisme, ces particules peuvent présenter un vrai risque pour la santé humaine,
-->Consultez notre page sur la santé, le climat & l'économie circulaire

Consciente de la situation actuelle, la Commission européenne a élaborée un document stratégique cadre en 2018 pour favoriser l’usage du plastique dans une optique d’économie circulaire. Les points focaux relevés ont été : une meilleure conception des produits en plastique, des taux de recyclage des déchets plastiques plus élevés, des recyclats plus nombreux et de meilleure qualité.

Vers un new deal pour les plastiques : contraintes et émergence de solutions

Faisant suite à ces directives, de nouvelles mesures se profilent au sein des institutions européennes concernant, entre autres, l’usage unique du plastique, le fonds de transition énergétique ou encore la taxe carbone frontalière. De même, des dispositifs seront adoptés en vue de:

  • Remplacer les emballages à usage unique par des emballages réutilisables
  • Collecter 90% des bouteilles en plastique d'ici à 2029 et fixer la teneur minimum de 25% des bouteilles en plastique en matériaux recyclés d'ici 2025, puis 30% d'ici 2030.

Ces objectifs passent donc par des actions concrètes en faveur de l’économie circulaire étant donné l’urgence de la situation environnementale. Le changement s’impose dans les modes de production et de consommation actuelles. Le cycle de vie des plastiques doit être repensé et à chaque étape, les acteurs concernés devront s’adapter. La conception doit être réalisée dans une optique de durabilité. Soit en vue d’une réutilisation soit en vue d’un recyclage. Par exemple, il est préférable de créer des produits contenant uniquement des composants recyclables (ex : le polychlorure de vinyle (PVC), le polyéthylène (PE), le polystyrène (PS), le polyéthylène téréphtalate (PET) et le polypropylène (PP), polytéréphtalate d’éthylène (PET)). Ce qui entraînera alors toute la révision du processus qu’il s’agisse du design ou de la production. L’apparition de nouveaux besoins sera inévitable. Bien évidemment cela engendre un besoin d’investissement tant en terme de technologies que de recherche-développement -->Consultez notre page sur la finance verte & économie circulaire . Mais il s’agira d’une opportunité pour stimuler l’emploi au niveau local ainsi que les investissements territoriaux.

1) Les bioplastiques constituent une large gamme de matériaux et de produits qui sont biologiques et/ou biodégradables. Le plastique biologique est conçu à base de ressources renouvelables (céréales, maïs, pommes de terre, canne à sucre ou huile végétales). Le plastique biodégradable est généralement fabriqué à partir de ressources organiques ou fossiles. Ils se décomposent en micro-organismes. Les plastiques aptes au compostage domestique sont donc à prioriser étant donné la spécificité des critères de compostage industriel.

2) Il existe aujourd’hui des procédés pour produire des éco-briques à partir de déchets plastiques. Il s’agit d’une méthode de broyage, rinçage, séchage et compression en blocs de construction. Ce système émet 95% de gaz à effet de serre de moins que le béton. Un tel matériau de construction innovant et durable permet au secteur du BTP d’intégrer l’économie circulaire

3) A partir des recyclats de plastiques, il sera possible d’envisager la conception et la production de nouveaux objets via l’impression 3D locale, y compris grand format. La conception et l’impression 3D sur base de plastiques recyclés permettra de produire des pièces de remplacement notamment pour les machines domestiques (électroménager, outillages, …) ou de créer de nouveaux objets (mobiliers de jardin, éléments de décorations d’intérieur, jeux d’extérieur, …)

Economie circulaire - recyclage ou valorisation énergétique des matières plastiques

Malgré diverses actions de prévention, les déchets d’origine plastique existent tout de même. Le recyclage et le réemploi du plastique assure alors une importante économie d’énergie, notamment de pétrole. Selon les statistiques, 1 tonne de plastiques recyclés permet d’économiser 5 barils de pétrole brut. D’autant plus que la qualité et la performance de matière recyclée est équivalente à celle des matières vierges. Pour être rentables, les emballages recyclés doivent avoir un seuil compris entre 35% à 50%.

L’alternative à cela serait la valorisation énergétique. En effet, la combustion des ordures ménagères solides avec d’autres matières permet de fournir de la chaleur et de l’électricité. Le plastique peut également remplacer des combustibles fossiles étant donné leur pouvoir calorifique élevé. On estime leur potentiel à 300 TWh supplémentaire d’énergie et de chaleur par an.

Dans ce contexte complexe s’inscrivent les actions de l’OCCE visant et à apporter des réflexions approfondies et participer aux débats pour un New Deal des Plastiques en Europe. Dans son approche l’OCCE part du constat que l'économie circulaire ne fait pas référence qu’au simple recyclage des produits, une fois utilisées, mais doit être appliqué à tout le cycle de vie d’une matière/produit : y compris la conception, la production, l’utilisation plus efficace des matières premières, la valorisation des déchets. Il s’agit également de penser la réparation et la réutilisation des matières plastiques.

Les 10 Propositions clés de l’OCCE

  • Promouvoir la réduction, le réemploi et le changement de nature des emballages
  • Disposer de technologies pour l’amélioration des systèmes automatisés de détection, de criblage, de tri et de recyclage des déchets collectés
  • Soutenir des entités souhaitant se lancer dans le compostage industriel
  • Encourager la création de norme de compostage domestique
  • Établir des normes exhaustives d'étiquetage pour les plastiques recyclables et biodégradables afin de faciliter leur identification par les consommateurs
  • Diffuser les pratiques écoresponsables de consommation et la gestion responsable des produits plastiques en fin de vie
  • Exiger l’application des écobilans des produits
  • Proposer des mesures d’incitation pour prioriser les matières plastiques recyclables
  • Susciter des débouchés pour les produits recyclés par le biais de la fiscalité ou par la fixation d’une quantité minimale de produits recyclés dans le cycle d’approvisionnement.
  • Fédérer des discussions multi-acteurs pour diffuser des méthodes de collectes sélectives et des techniques de tri plus adéquats partout en Europe
  • Faciliter et inciter le développement de technologies et solutions de recyclage et de valorisation des déchets
  • Penser l’utilisation des plastiques non-recyclables (ex: produire de l’énergie)

Participez à ces enjeux communs et apportez vos réflexions et expériences dans le domaine :

APPORTEZ VOS CONTRIBUTIONS

    22 Jun 2020
    15:07

    A ajouté une proposition :

    Développer la consigne des contenants de boissons (gobelets, canettes et bouteilles plastiques) et notamment le zéro-déchet par l’utilisation des gobelets plastique réutilisables et lavables consignés : les gobelets réutilisables sont une alternative aux mugs, tasses, gourdes…plus pratiques, présentant un bilan environnemental plus favorable, et une sécurité sanitaire.
    Notre activité se situe historiquement dans le tri à la source et le recyclage, et nous avons développé des solutions zéro-déchet avec un système de distribution et de récupération par la consigne, géré par une application, applicable à tous types d’emballages et de contenants.

    23 Jun 2020
    14:58

    A ajouté une proposition :

    Limiter l’utilisation des additifs ainsi que la conception de produits multi-couches/multi-matériaux.
    Malgré leur ENORME impact pour le recyclage, PERSONNE ne parle du problème des additifs…

Quelle est votre proposition ?


demo-attachment-44-Group-582
Rejoignez nos événements

Afin de faciliter l’émergence de nouvelles solutions, normes et obligations et de participer aux débats européens vers un New Deal des plastiques l’OCCE organise un Hackathon européen sur le sujet.

demo-attachment-44-Group-582

Leading Action – Réservé aux membres actifs
New Deal des Plastiques : nouvelles interdictions / nouvelles solutions et filières
/ nouveaux enjeux / nouvelles réglementations

  16 septembre 2020 – Bruxelles, Belgique

Inscrivez-vous

Session de formation-information
  New Deal des Plastiques : nouvelles interdictions / nouvelles solutions et filières
/ nouveaux enjeux / nouvelles réglementations

5 octobre 2020 – Bruxelles, Belgique

Inscrivez-vous

Participer à nos conférences en ligne

Contact Us

Proposer un projet de Startups /
activités nouvelles pour Économie Circulaire et BTP

Afin de faciliter l’émergence de nouvelles solutions, normes et obligations et de participer aux débats européens vers un New Deal des plastiques l’OCCE organise un Hackathon européen sur le sujet.

Rejoignez l'OCCE

Participez aux travaux du Collège New deal des plastiques

 

Adhérez vous aussi à l'OCCE

demo-attachment-45-Group-622